La ferme de l’Anfrenière, une production familiale qui va du champ au consommateur

Actualité - 13/10/2020

La ferme de l’Anfrenière, une production familiale qui va du champ au consommateur

Depuis des générations, les terres de la ferme de l’Anfrenière sont exploitées par la famille de Matthieu. Céréaliers bio, ils produisent aussi bien du blé tendre, du maïs et du tournesol que la féverole, du triticale, des lentilles, de l’orge etc… Après avoir longtemps vendu leur production à des coopératives, ils décident en avril 2017 de se lancer dans la vente directe pour se rapprocher de leurs clients.

Pour cela, ils commencent à faire transformer leur production en farine qu’ils transforment ensuite eux même en pain. L’idée est d’aller plus loin dans la chaine de production et de vente : du champ au consommateur, ils gèrent toutes les étapes. Ils veulent d’ailleurs à terme élargir leur gamme de produits transformés et vendre par exemple des pâtes à base de leur production.
Si Matthieu a commencé à gérer la vente directe seul, il est maintenant accompagné de son père et de François-Régis, Jennifer et Ludovic. Ils se répartissent les différents cycles de vente qui se répètent chaque semaine. D’abord les clients passent commande sur internet et choisissent la livraison sur un des 19 points proposés par la ferme. Une fiche de production résumant l’intégralité des pains à faire est imprimée, et le responsable du cycle de vente est chargé de pétrir, façonner et cuire les pains. Enfin, le pain est livré aux différents points de livraison. En dehors du temps, ils sont formés pour aider Matthieu et son père sur l’exploitation. Ainsi, le pain est vendu par la personne qui l’a fait !

« Ça change le regard des gens sur notre métier »

Quand il a commencé à développer la vente directe, Matthieu utilisait un tableau Excel et prenait les commandes par mail et par sms. Mais rapidement, il se rend compte du travail que cela demande, et du risque d’erreur important. Après avoir entendu parler de Socleo (anciennement Panier Local) par une collègue, il est convaincu par une démonstration du logiciel et se met à gérer sa vente grâce à l’outil. Il l’utilise d’abord pour gérer ses commandes, sa production, son suivi client, et ses factures. Puis, en mars 2019, il adopte également la web caisse qui lui permet de centraliser son activité de vente en ligne et de vente sur les marchés. Cela lui permet d'avoir une vision globale de son activité. En effet, grâce aux statistiques sur le logiciel, Matthieu peut rapidement savoir si son chiffre d'affaires augmente et faire une comparaison par marché.  Il nous confie qu’il n’aurait jamais osé gérer autant de clients et de points de vente s’il n’avait pas eu un outil adapté : « Ce serait devenu un travail de comptable, plus de boulanger ». Par exemple, pendant le confinement, il a pu faire une extraction des commandes pour générer des étiquettes pour chaque produit commandé par les clients. Ce qu’il apprécie vraiment chez Socleo (anciennement Panier Local), c’est de pouvoir nous contacter en cas de besoin. Il se rappelle nous avoir beaucoup contactés au début pour des questions diverses auxquelles nous avons été ravis de répondre.

« On sent qu’il y a une proximité, c’est un vrai avantage d’avoir tout une équipe réactive »

Trois ans après avoir commencé la vente directe, ils ont réussi à passer de 70kg de pain vendu par semaine à 600kg ! Selon eux, cette progression a été possible grâce au développement des points de vente, et parce que le bouche à oreille a fait son effet. La prochaine étape ? Atteindre les 700kg de pain vendu hebdomadairement et ce, en attirant plus de clients sur chacun de leurs points de vente et non en ouvrant d’autres points de vente. Un beau défi qu’on sera fier de les aider à relever !